Sos-détresse  

  Association d'aide aux personnes...

©copyrightDepot.com

LE CHOU

- le médecin des pauvres -

     Accueil

 

Le chou est un légume très connu et consommé presque mondialement sous différentes variétés selon les continents. Il est d'ailleurs excellent à la santé et il est recommandé d'en manger, surtout cru pour bénéficier entièrement de ses nombreux minéraux, oligo-éléments et de ses douze vitamines répertoriées. Il est réputé pour être reminéralisant, tonifiant, désinfectant, il renforce les défenses naturelles et est un antiseptique pulmonaire. Il est donc particulièrement judicieux d'en consommer et spécialement en hiver. Attention néanmoins, choisissez du chou de culture biologique !

Utilisation du chou par voie externe
Les différentes variétés de chou
Préparation
Pose du cataplasme
Durée du cataplasme
Durée du traitement
Indications
Témoignages

 

     Articles et conférences

     Conseils   pratiques

     Dossiers

     Pour vous détendre !

     Bibliographie

     Questions - réponses

     Pour nous contacter

     Plan du site

     Actualités   

Utilisation du chou par voie externe

Le chou a aussi été utilisé depuis l'Antiquité, particulièrement autour de la méditerranée, pour les vertus curatives de ses feuilles apposées en cataplasmes. Les Romains l'ont utilisé pendant 600 ans, c'était presque leur unique médicament. Cette utilisation a continué, on en a trace pendant le moyen-âge, jusqu'à ces derniers siècles où le chou était considéré comme "le médecin des pauvres". On peut comparer ses bienfaits à ceux de l'argile verte utilisée aussi en cataplasmes. Sans que l'on puisse l'expliquer, dans certains cas, ou chez certaines personnes, lors de la pose de cataplasmes, c'est le chou qui sera le plus efficace alors que chez d'autres, l'argile agira mieux. Puisque c'est un moyen facile à trouver et peu coûteux, il sera donné les explications concernant l'application de cataplasmes de feuilles de chou. Il suffira de choisir entre le chou et l'argile selon les cas et les circonstances. Dans certains pays du monde, il n'est pas toujours possible de trouver de l'argile dans les magasins. Par contre, presque partout le chou sera en vente et il sera même possible de le cultiver dans son jardin pour en avoir à disposition.

Les différentes variétés de chou                                                                                                                    

Ce sont les choux pommés qui sont privilégiés en général,  les verts et les rouges étant les plus recommandés. Un essai a même été fait avec succès avec les feuilles vertes entourant un chou-fleur. Dans l'urgence, on prend ce que l'on trouve à proximité ! Les feuilles les plus colorées sont réputées les plus efficaces. Cependant, on doit prendre quelques précautions car le jus de chou peut tacher les vêtements. Il faut donc bien les protéger durant la pose du cataplasme.

Remarque : il est préférable d'utiliser du chou de qualité biologique. Le chou non biologique subit beaucoup de traitements chimiques lors de sa culture afin de lutter contre différents insectes et les maladies qui l'atteignent. Comme le chou est écrasé, lors de la pose du cataplasme, au début il va attirer à lui tout ce qui est mauvais dans le corps. Mais ensuite, s'il reste trop longtemps, il peut transmettre dans le corps des résidus de produits chimiques à travers la peau.  Même durant une courte pose, le chou biologique sera plus efficace.

Préparation                                                                                                                                                        

On utilise les choux les plus frais possibles. Comme il faut écraser les feuilles pour faire sortir le jus du chou, plus le chou est frais, plus le jus apparaîtra facilement.
Il est entendu que l'on retire les feuilles séchées, celles qui sont trop sales et trop abîmées.
On prélève le nombre de feuilles de chou nécessaires puis on les lave à l'eau pour ôter toute la terre qui resterait et on les égoutte. 
Il est utile de prélever et mettre de côté une feuille de chou entière ou plusieurs selon le nombre de cataplasmes que l'on s'apprête à poser.
Les grosses côtes sont retirées au couteau si l'endroit de pose est sensible, sinon, il suffit de bien les écraser pour qu'elles n'entraînent pas de gêne.
Les feuilles sont alors placées sur une planche à découper. On les écrase avec un rouleau à pâtisserie jusqu'à ce que le jus arrive à la surface. La plupart du temps, les feuilles ne restent pas entières, et on obtient des morceaux de feuille, ce n'est pas un problème. Si l'on ne dispose pas de rouleau à pâtisserie, une bouteille de verre le remplacera ou même une canette de boisson pleine en aluminium. 
Il faut appuyer avec une certaine force pour extraire le jus des feuilles. En cas de manque de force, on peut taper sur le chou avec le bout du rouleau ou de la canette. Il est très important que les feuilles soient bien écrasées. Elles changent de couleur après avoir été écrasées.

Pour préparer au mieux le cataplasme, on va prendre la feuille de chou entière mise de côté, la découper éventuellement à la taille recherchée. Puis on posera sur cette feuille entière les feuilles de chou écrasées ou en miettes. Il serait possible de poser le chou écrasé soit sur un morceau de papier absorbant (que l'on jette après usage), soit sur un tissu propre (qui risque de se colorer de la couleur du chou et qu'il faudra laver ensuite). Cependant, le jus de chou sera en partie absorbé par le papier ou le tissu, alors que dans la feuille de chou, le chou garde davantage sa fraîcheur et son jus. Selon le cas, l'épaisseur de chou sera plus ou moins importante, allant de 1 à 3 feuilles de chou. Si le chou est trop émietté et que des morceaux risquent de tomber, on peut emballer le tout dans une étamine ou de la gaze. 

Variante : dans certains cas où la pose de chou écrasé est plus délicate, il est possible d'adoucir une feuille de chou (après avoir retiré la côte centrale) en la repassant au fer à repasser jusqu'à ce qu'elle soit douce comme du velours. C'est moins encombrant qu'un cataplasme pour poser sur des hémorroïdes, des varices, un zona, un rhumatisme, de l'arthrose et pour garder cette feuille pendant la journée au cours de ses activités. 

Chaud ou froid : lorsqu'on peut supporter le froid, le cataplasme sera posé froid (penser à sortir les feuilles du réfrigérateur quelques heures auparavant tout de même). Cependant, dans les cas de rhumatismes où la chaleur est bienvenue et sur certains endroit du corps sensibles (les reins, le foie), il est préférable de chauffer le cataplasme auparavant en le déposant sur un radiateur, en le mettant au four à la température la plus basse possible et peu de temps afin que le jus ne s'évapore pas.

Pose du cataplasme                                                                                                                                        

Le cataplasme est posé sur la région du corps à traiter, le chou écrasé touchant directement la peau. Comme pour l'argile, la largeur du cataplasme déborde largement autour de l'endroit qui doit être soigné. Attention, en position debout, le jus peut un peu couler ou bien des morceaux de chou peuvent tomber par terre. Il faut donc bien maintenir.
Sur le cataplasme, poser un linge, genre torchon de cuisine, débordant largement autour du chou pour aider au maintien.
Ensuite, il faut envelopper le tout avec un bandage ; on va bien fixer le cataplasme afin qu'il ne bouge pas, tout en maintenant une certaine aisance. Il ne faut pas être trop compressé !

Durée du cataplasme                                                                                                                                        

La durée d'application sera comprise entre quelques heures et une journée, une nuit entière. D'une façon générale : entre deux heures et cinq heures. Tant qu'il n'y a pas de gêne particulière, on peut garder le cataplasme jusqu'à douze heures.  Mais dans le cas de plaie, le cataplasme sera renouvelé plus souvent.
Lorsque survient une sensation désagréable ou que l'on sent un assèchement du corps à l'endroit de pose, on procède au renouvellement du cataplasme.
On constate parfois que les feuilles de choux sont couvertes d'impuretés ou qu'elles dégagent une odeur un peu forte. C'est normal, elles ont absorbé le mal qui se trouvait dans le corps. Elles peuvent aussi devenir sèches.
Il faudra alors jeter les feuilles. Ne jamais les réutiliser.
Il est possible d'appliquer immédiatement un nouveau cataplasme. Mais le plus souvent, une pause entre deux applications reposera le corps et sèchera l'endroit
Si l'on doit travailler pendant la journée, le plus simple sera de procéder à la pose du cataplasme durant la nuit

Durée du traitement                                                                                                                                        

Les cataplasmes seront apposés jusqu'à la guérison.

 

Indications                                                                                                                                                         

Elles sont fort nombreuses. Elles n'ont cependant pas été toutes expérimentées par nos soins ! Nous citons celles qui sont recommandées la plupart du temps :

- voies respiratoires : angine,  sinusite, laryngite,  bronchite, asthme, rhume (poser sur la gorge et la poitrine)
Plus : gargarismes de jus de chou en cas d'angine ; boire du jus de chou + miel en cas d'extinction de voix,

- dermatologie : bleus, bosses, contusions, blessures, coupures, brûlures, engelures, crevasses, dartres, ganglions enflés, urticaire, zona,
infections comme panaris, furoncle, abcès, phlegmon, plaies suppurantes, (entre deux cataplasmes, laver les plaies à l'eau bouillie salée)

- appareil digestif : congestion hépatique, colique hépatique, crise de foie (feuilles chaudes sur le foie)

- articulations et douleurs : entorses, arthrite, rhumatismes (accompagnés d'épanchement), lumbago, sciatique, goutte

- maux de tête  (sur le front ou la nuque) et insolation

- maux de ventre (feuilles de chou chaudes contre les douleurs intestinales, les diarrhées, dysenteries, règles douloureuses, inflammation de la vessie)

- muscles froissés

- la métrite hémorragique (applications sur les reins et le bas-ventre)

- la rougeole (applications aux chevilles, poignets, nuque et front)

- névralgies faciales et dentaires

- pleurésie purulente

- ulcère variqueux

- nervosité et insomnie (sur la nuque)

- allaitement (en cas d'engorgement)                                                                                                                       

                                                                                                                    

 

Témoignages  (Merci de nous communiquer les vôtres)                                                                                             

- angine, mal de gorge :
d'une efficacité remarquable, avec du chou autour de la gorge maintenu par un foulard pendant la journée et la nuit, le mal de gorge disparaît parfois en une nuit, ou bien en seulement deux ou trois jours. Il est possible d'avaler à nouveau sans douleur et rapidement.

- en voyage à l'étranger, atteints de grippe, nos médicaments naturels sont rapidement épuisés et impossible d'en trouver sur place. Pas question d'absorber des antibiotiques. Mais il y a des choux dans les magasins. Application de cataplasmes autour de la gorge, sur les bronches. La fièvre disparaît en une nuit, retour à un état normal, mais les applications continuent pendant une semaine pour conforter l'amélioration.

- atteint d'une toux tenace qui se transforme en pneumonie avec une douleur de côté et de la fièvre, des applications de chou pendant plus de 15 jours viendront à bout de la maladie. Application sur le point de côté (bas du poumon) et sur la trachée en même temps pour faire remonter l'infection. Progressivement, la douleur du côté remonte, les cataplasmes suivent le point douloureux, d'abord dans le milieu du dos,  pour atteindre petit à petit la poitrine, puis la gorge. Le chou est alterné avec des cataplasmes d'argile. Il semble que le chou soit plus efficace au début du traitement, puis ensuite l'argile en fin de traitement.

- "après avoir constaté l'efficacité du chou sur mon fils atteint d'une angine, je l'utilise à présent pour tous les maux qui se présentent dans la famille et j'en suis très contente".

- Vive le chou !!!!
 Après une ménisectomie, mon genou reste enflé en permanence et devient vraiment énorme dès que je marche ou monte un escalier.  
On a parlé d'algodystrophie, de chondropathie rotulienne  Un médecin sportif veut  me faire une injection de cortisone pour dégonfler le genou avant 3 piqûres d'un produit visqueux (dont j'ai oublié le nom) pour remplacer ce cartilage défectueux.
Pas très motivée par sa solution, je fais des cataplasmes de chou (chauds, réchauffés une minute au micro-onde) toutes les nuits depuis 2 semaines et miracle, mon genou a quasiment retrouvé sa taille normale au réveil.  
Les douleurs et la tendance au gonflement à l'effort n'ont pas disparu mais ont diminué, surtout les douleurs dues au gonflement qui m'empêchaient de plier le genou ou d'étendre la jambe à fond.  
En tout cas, plus question de piqûre de cortisone !

- C'est peut-être "bête comme chou", mais c'est drôlement efficace, j'en témoigne avec reconnaissance. Je me souviens m'être cognée le coude et m'être fait très mal, malgré la teinture d'Arnica et différents gels à l'élixir du suédois, ou à la grande consoude, eh bien c'est un cataplasme de feuille de chou porté toute la nuit qui m'a soulagée. Efficace et économique.

- Sur une vilaine plaie sous la plante des pieds, faire un cataplasme de feuille de chou écrasée. Dès que le chou sèche, tremper le pied dans l'eau salée de sel gris et refaire le cataplasme.

- Le Dr Blanc a guéri les plus diverses maladies avec la feuille de chou : Gangrène, phlegmons, anthrax, acné, bronchites, brûlures de toutes sortes, blessures, douleurs, rhumatismes, eczéma, foulures, phlébites, ulcères, furoncles, névralgies, fièvres diverses, coryza, sciatiques, névrites, engelures, etc.

- Lorsque la montée laiteuse est plus que douloureuse pour l'allaitement et que les seins sont anormalement gonflés, il  suffit d'appliquer une feuille de chou sur laquelle on a pratiqué une incision au centre pour la sortie du mamelon et de le garder entre 10 à 20 minutes maximum, 2 fois par jour. Cette suggestion est inscrite dans le livret d'informations post-accouchement de certains hôpitaux et fait partie de la mémoire de nos grands-mères.

- Dans les campagnes il n'était pas rare de voir les mamans appliquer des feuilles de chou sur le ventre douloureux des enfants.

- Dans les ulcères de l'estomac, le chou est souverain. Le Dr Cheney, professeur à l'école de médecine de l'université américaine de Stanford, spécialiste de l'ulcère de l'estomac, est arrivé à conclure que le traitement le plus efficace de cette affection était le jus de chou. "Sur 65 cas traités, tant avec du jus frais qu'avec du jus concentré, ou du jus en capsules, on n'a enregistré que 3 échecs. Dans tous les autres cas, la guérison a été totale et est intervenue au bout de 3 semaines seulement de traitement."

- - - - - - - -

Le chou, le médecin des pauvres, peut rendre de réels services aussi bien pour des petits problèmes courants que pour des maladies plus sérieuses. Il sera apprécié partout, mais spécialement dans les pays où l'accès aux soins n'est pas permis à toute la population. Souhaitons que la connaissance de son utilisation puisse être largement diffusée pour l'amélioration de la santé de tous.

Comme toute thérapeutique, le chou ne peut pas "tout" guérir.  L'utilisation des soins naturels ne dispense pas de la visite chez un professionnel de la santé.